Couple : les erreurs à ne pas commettre par SMS

Politique | Publié le Jeudi 10 Aout 2017 à 18:10:27 | |
 
Couple : les erreurs à ne pas commettre par SMS

«Je t'aime.» Vous ne voyez pas le problème dans ce texto ? Lisez d'urgence nos conseils pour correspondre par smartphone interposé avec votre conjoint.

Doigts de pieds en éventail, vous fredonnez «coquillages et crustacés» sur votre fouta tout en tapotant en dilettante sur votre smartphone. Attention, être coupée de la présence de l'être cher ne vous dispense pas de savoir-vivre textuel. On fait le point sur les do et les don't du SMS à la plage.

Ne terminez pas vos textos par un point

Vous aurez l'air moins sincère. C'est la conclusion d'une très sérieuse étude menée outre-Atlantique où des chercheurs se sont concentrés sur le rôle social du point dans un contexte de Communication Assistée par Ordinateur (CAO). Quand vous textotez, quoi. Ils ont découvert que ce tout petit signe de ponctuation révélait une fermeture dans l'attitude. Ne l'utilisez pas avec l'élu de votre cœur, un point c'est tout.

Répondez, bon sang !

Évitez de participer à l'épidémie de «co' pa lu» (il est connecté, mais il n'a pas lu le message), «lu pas rep'» (il a lu votre message, mais ne vous a pas répondu) ou autre «co' pas lu pas rep'» (mélange des deux précédents) et de faire souffler des vents virtuels sur votre relation. Quelqu'un veut communiquer avec vous ? Soyez poli, répondez-lui.

Arrêtez d'envoyer des textos, tout simplement

Pour éviter tout malentendu, passez au voicing et utilisez votre smartphone comme d'un talkie-walkie. Si les Chinois en sont fous, c'est parce que textoter rapidement en mandarin relève de l'exploit. Le Français, langue latine, pose moins de difficultés, mais pensez à la joie d'écouter un mot doux à l'infini au creux de votre oreille. Progressez Vous êtes nulle en texto ? Rassurez-vous, la virtuosité textuelle n'influe pas nécessairement sur la réussite d'une relation amoureuse. Pour Laurence Allard, enseignante et chercheuse en sociologie numérique, il s'agit «d'adaptation et d'apprentissage». Courage, il y a de l'espoir.

Source: Le Figaro

Commentaires Facebook