Fracture du p*nis : Attention à ces positions "dangereuses"

Santé | Publié le Mercredi 12 Juillet 2017 à 18:11:26 | |
 
Fracture du p*nis : Attention à ces positions

Selon une étude brésilienne, deux positions se*uelles seraient plus dangereuses pour l'homme et provoqueraient des fractures du p*nis. Et ce ne sont pas forcément les positions les plus acrobatiques !

 

Certaines positions du Kamasutra sont plus périlleuses que d'autres, notamment concernant le risque de fracture du p*nis. Mais ce ne sont pas forcément les plus acrobatiques ! Une étude brésilienne parue dans la revue scientifique Advances in Urology révèle que la position de l'Andromaque, lorsque la femme est placée au-dessus de l'homme, cause la majeure partie des fractures du p*nis.

Basée sur des données recueillies auprès des services d'urgences de trois centres hospitaliers de Canpaninas, une commune de l'Etat de São Paulo (Brésil), l'étude a été réalisée  entre 2000 et 2013. Les auteurs y ont relevé 42 cas de "faux pas du coït", ou fracture du p*nis, qu'ils ont confronté aux positions se*uelles pratiquées. Les hommes qui s'étaient présentés aux Urgences avaient entre 18 et 60 ans.

La position d'Andromaque et la levrette

Les chercheurs ont constaté que la position d'Andromaque était responsable de 50% des fractures et la levrette responsable de 26% des blessures.

"Notre hypothèse est la suivante", expliquent les scientifiques. "Lorsque la femme est au-dessus, elle contrôle le mouvement avec le poids de son corps qui repose entièrement sur le p*nis en érection. Elle ne peut pas interrompre le mouvement quand le sexe de l'homme pénètre d'une mauvaise manière car la douleur est habituellement faible chez la femme dans ce cas, tandis qu'elle est forte pour le p*nis".

L'accident survient généralement lors d'une sortie inopinée du p*nis, suivi d'un retour brutal. Une situation qui se manifesterait plus rarement lorsque l'homme est placé au-dessus selon les auteurs : "Il contrôle le mouvement et a donc plus de chances de stopper l'énergie de la pénétration en réponse à la douleur".

CONSULTER SANS TARDER POUR MIEUX GUÉRIR

Si le se*e masculin ne comporte aucun os, il peut se briser sous une pression excessive. Précisément, le terme "déchirement" serait plus exact, puisqu'il s'agit d'une rupture des corps caverneux qui se gorgent de sang durant la phase érectile. Celle-ci entraîne la formation d'un hématome et d'un gonflement de la verge, qui se soigne bien par traitement anti-inflammatoire et antidouleurs ou par chirurgie dans les cas les plus graves.

Malgré la gêne, les auteurs rappellent qu'il est impératif de se présenter aux Urgences au plus vite, dans les 12 à 24 heures maximum. "La fracture du p*nis est une condition clinique assez rare qui provoque souvent la peur et la gêne. Cela peut conduire à ralentir le recours à un médecin et aboutir à des déficiences se*uelles", alertent les auteurs. En l'absence de traitement, la fracture du pénis peut en effet engendrer des problèmes d'érection et des troubles urinaires.

Quand à savoir si le pénis peut se fracturer, ou s'il possède des os, sachez le tout de suite, le pénis ne possède pas os. Pour plus d'informations, lisez cet autre article que nous vous proposons de "Allo docteur" titré: "Peut-on se fracturer le p*nis?"

 

                                                   Avec Top Santé

 

Commentaires Facebook