Tendres moments/ Ces zones où toucher une femme pour la rendre folle de désir

Santé | Publié le Mardi 05 Decembre 2017 à 15:42:18 | |
 
Tendres moments/ Ces zones où toucher une femme pour la rendre folle de désir

Qu’est-ce qui distingue le parfait dompteur de désir d’un amant lambda ? Les zones érogènes et l’art de s’y prendre ! Tout homme habile de ses mains doit savoir que rendre une femme folle de désir ne se réduit pas à titiller ses seins ou son antre secret. Pour faire monter la température, pendant les préliminaires ou les ébats, baisers et caresses ciblés ont leur effet. Encore faut-il savoir comment s’y prendre et où s’attarder ? Suivez le guide ! 

 

L’excitation nait différemment d’un individu à l’autre, stimulations, paroles érotiques, caresses et ambiances font office de mise en bouche de l’amour. La femme comme l’homme, puise son excitation dans les différentes parties du corps, ces récepteurs sensoriels qui maximisent la sensualité des émois et décuplent les plaisirs du toucher. Le corps féminin est une incroyable carte au trésor qui mène sur la route du plaisir et de l’orgasme. Touchez là, ici et comme ça, ça lui fera un bien fou.

Sésame ouvre-toi  

Attention, l’intérieur des cuisses est une zone sensible qui ne reçoit pas l’attention qu’elle mérite, peut-être parce qu’elle est un peu trop près du but. Souffle chaud, baisers et légères morsures y sont les bienvenus. Que votre partenaire effleure cette partie du bout des doigts, dessine un tracé imaginaire, bécote et suçote cette peau si délicate jusqu’à vous donner des frissons jusqu’aux creux des reins, le désir monte et vous êtes dans l’attente de ce qui va suivre… 

Caresse-moi les cheveux 

Quelle extase que de se laisser passer la main dans les cheveux et prendre du plaisir que procure un divin massage du cuir chevelu. Saviez-vous en passant qu’au sommet du crâne se niche un point qui booste l’excitation ? Vous devez revendiquer ces préliminaires un peu plus souvent, le plaisir est d’autant plus irradiant quand le lobe et le creux de l’oreille s’excitent par le léger souffle de votre tendre et les mots d’amour qu’il vous susurre. Comme premier festin, ça détend et ça met en condition. 

Croque-moi, Dracula !

On vous le dit, les bécots dans le cou n’ont rien de sage, il n’y a même rien de plus érogène. Prenez le temps de couvrir de baisers la nuque de votre tendre et chère, offrande qu’elle vous tend docilement, comme pour vous dire croque-moi Dracula. C’est bestial et chavirant, le « cou » de foudre garanti !

La clavicule adore aussi être flattée.

 

 

                                                                 Santé+

 

Commentaires Facebook