4 astuces pour booster la libido de notre amoureux pendant la grossesse

Société | Publié le Dimanche 09 Juillet 2017 à 23:28:49 | |
 
4 astuces pour booster la libido de notre amoureux pendant la grossesse

Le Pôle Nord ? Tout droit, direction la couette ! Devant votre bidou rebondi, chéri reste sans… ressort ? Il y a de quoi s’interroger même si vous ne grimpiez pas aux rideaux trois fois par jour avant. Patience, ce n’est qu’une étape… Le Dr Sylvain Mimoun, sexologue, décrypte pour Neuf Mois les 4 raisons de cette soudaine baisse de libido et nous donne des pistes de solutions.

 

Enceinte, misez sur la tendresse avec chéri

On était sa femme, on est devenue une mère. Comme SA mère à lui. Vieille résurgence de l’oedipe, notre grossesse le renvoie à l’interdit de l’inceste. Merci, belle-maman ! Inutile d’ironiser et de se dire que décidément, elle n’en fait jamais d’autre, la « belledoche » : « La première femme que les hommes connaissent est leur propre mère, explique le Dr Sylvain Mimoun. Devant une femme enceinte, la plupart des hommes perdent leurs moyens, retombent en enfance. Et ça n’est pas forcément facile pour eux ! ».

Sauf que de notre côté, les hormones ont l’effet inverse. On n’en ferait bien qu’une bouchée, de notre chéri, mais voilà… il ne veut plus ! Frustrant, non ? Face à ça, il n’y a pas grand-chose à faire, sauf à jouer de la tendresse… toute maternelle. Redécouvrir les caresses, les câlins sages, ça a aussi du bon… surtout si chéri n’était pas très porté naturellement sur les préliminaires, comme beaucoup d’hommes. Après bébé quand il retrouvera ses moyens, il se sera sûrement bonifié dans ce domaine et c’est donc tout bénéf !

Enceinte, essayez les cours d’haptonomie avec le futur papa

Au fur et à mesure que le bidon s’arrondit, votre amoureux se dégonfle ? « Rien de bien grave, prévient le Dr Sylvain Mimoun, la plupart du temps, ce comportement est psychologique. Eux-mêmes ne savent pas l’expliquer, c’est leur inconscient qui fait des siennes. Donc, les futurs papas n’ont même pas l’idée de chercher des explications, des raisons rationnelles de leur changement d’attitude. Ils n’ont plus envie de faire l’amour, et ils se trouvent des excuses : ils sont fatigués, on ne va pas en faire un drame, les pannes ça arrive à tout le monde. » Sauf que le sexologue en convient volontiers, nier le problème ne règle rien.

Bien au contraire. Il faut donc essayer de le faire parler : « Le détonateur, c’est la grossesse, martèle le Dr Mimoun. D’ailleurs, après l’accouchement, dans la quasi-totalité des cas, le blocage disparaît. » Les cours d’haptonomie sont une belle occasion pour les papas de mieux comprendre ce qui se passe dans le corps de leurs compagnes. L’erreur à ne pas faire, c’est de lui mettre la pression, en insistant pour analyser le pourquoi de son… blocage sur l’air de « Allez, avoue, tu ne m’aimes plus… ! »

Reprendre confiance en son couple pour booster sa libido de femme enceinte

Si, pour nous, une femme n’est désirable qu’en taille mini, forcément, des seins gonflés, un ventre arrondi, des fesses un peu plus cellulitiques que d’habitude, ça nous mine le moral. Et quand on se trouve moche, on n’a pas envie de faire des galipettes. Chéri le voit bien et comme il n’a pas envie de nous forcer, il s’abstient de nous faire des avances.

« C’est un défaut qu’ont toutes les femmes de faire la liste de tout ce qu’elles ont de moche pendant ce moment de grande intimité, alors que les hommes ne pensent pas du tout à ça. Bien au contraire, ils s’émeuvent de la fragilité de la femme enceinte, de la sensualité de ce corps si féminin », explique Sylvain Mimoun. La solution pour retrouver confiance, c’est de baisser l’éclairage, de renouer avec les voiles sexy qui suggèrent plus qu’ils ne révèlent. De retrouver le chemin des caresses, du rire, de la complicité. Et plus si affinités.

Laisser suffisamment de temps pour au futur papa pour ses activités favorites

La grossesse peut devenir frustration intense pour nos chéris si on les oblige à rendre leur carte du club de foot et qu’on boude dès qu’ils s’offrent une tournée au bistrot avec les potes en nous laissant seules à la maison parce qu’on est crevées, qu’on a des contractions ou que sais-je… Sauf que les futurs papas, eux, ne sont pas travaillés de la même façon par leurs hormones et qu’ils ne portent pas un bébé dans leur ventre. Ils ont donc parfois des difficultés à comprendre la fatigue de leur compagne (surtout si leur mère en a eu quatre rapprochés), ce qui ne les prédispose pas au sacrifice de leur bon temps. D’où de joyeuses prises de bec qui ne prédisposent pas forcément à une réconciliation sur l’oreiller. Et la « punition » qu’il nous réserve inconsciemment, c’est zéro sexe. Mieux vaut leur laisser (un peu) la bride sur le cou et en profiter pour surfer sur internet pour les achats pour bébé (en général, ça les gonfle, les chéris, ce genre de truc) et pour nous dorloter (bain, bougies, masque et tout le tralala…) afin d’être en forme quand ils rentreront… Mais attention à ne pas tout gâcher s’il s’écroule sans regain d’intérêt pour nos charmes. Mieux vaut miser sur le petit matin… c’est physiologique et il aura récupéré, le coquin… Avec un zeste de culpabilité pour nous avoir laissé seule qui le poussera sans doute à… se surpasser.

 

                                                                                            "Neufs Mois"

 

Commentaires Facebook