L'oignon cru, un puissant aphrodisiaque tout comme le gingembre, les épices, le chocolat’’

Société | Publié le Mercredi 07 Juin 2017 à 12:24:20 | |
 
L'oignon cru, un puissant aphrodisiaque tout comme le gingembre, les épices, le chocolat’’

Dr Michelle Lora, conseiller conjugal et familial, sexologue, parle des produits utilisés comme un aphrodisiaque à travers une interview  accordée à nos confrères de Fraternité Matin.

 

Que pensez-vous de l’utilisation des aphrodisiaques ?
Les aphrodisiaques sont faits pour accompagner l’activité se*uelle et le bien-être se*uel. Donc si l’on les utilise dans ce cadre-là, c’est le cadre approprié. Et s’ils ont été créés, c’est parce que le besoin existait. L’utilisation d’aphrodisiaque, si elle n’est pas systématique, peut apporter un certain confort à la se*ualité. Il existe des consommateurs occasionnels et d’autres qui sont aphrodépendants. Dans l’un ou l’autre des cas, les utilisateurs sont indéniablement en quête d’un mieux-être se*uel et relationnel avec leur(s) partenaire(s). On a plusieurs types d’aphrodisiaques qui peuvent passer de la simple alimentation (paprika, chocolat, gingembre, céleri, menthe, piment, oignons crus, etc.) aux compléments alimentaires à base de produits naturels puis aux produits chimiques médicamenteux.


Est-ce une solution efficace contre l’asthénie se*uelle ?
Bien sûr. On sait que l’Homme (garçon) est très sensible à sa virilité et sa se*ualité. Son image se construit aussi à travers ces aspects. Une grande partie de son auto-estime est liée à ses compétences se*uelles et, dans une moindre mesure, à sa fertilité, même si les deux se confondent souvent dans son esprit. De ce point de vue, on peut, sans risque de se tromper, affirmer que la se*ualité est un élément essentiel pour l’auto-estime de l’homme et pour la qualité de vie de l’individu. Par conséquent, tout élément permettant de booster se*uellement l’homme entraînera par ricochet une meilleure auto-estime chez lui.

Quels sont les risques que court l’homme qui s’adonne à l’utilisation de ces stimulants ?


Le premier risque, c’est celui de l’auto- médication. Il ne faut pas prendre n’importe quel produit sans être accompagné. Quand un sujet prend des produits dont il ne connaît la composition ni les effets secondaires, il est en danger. Ce qu’il faut donc privilégier, ce sont les produits dont on connaît les dosages, l’action locale ou générique, et systématiquement, avec l’accompagnement d’un spécialiste qui doit vous aider aussi bien dans les dosages que dans la durée d’utilisation des produits en question.

L’alcool, le tabac et la drogue peuvent-ils stimuler le désir se*uel ?


J’ai entendu des personnes dire que l’alcool était un adjuvant, un accompagnateur de leur se*ualité. Mais la réaction de chaque individu par rapport à l’alcool est variable. Un verre d’alcool peut accompagner la se*ualité chez certains, tandis que chez d’autres, cela peut créer le priapisme qui est une érection non contrôlée et excessivement longue. Donc l’alcool, le tabac et la drogue peuvent, en fonction de la corpulence, de l’état de santé physique du consommateur, avoir une influence positive ou négative sur la se*ualité. Ce qui ressort des études en la matière, c’est le fait que l’alcool modifiant la perception, il peut favoriser les excès et les violences se*uelles. Car il altère aussi bien l’esprit que les sensations physiques.

Outre les maladies et le vieillissement des cellules, y a-t-il des médicaments qui entravent l’activité se*uelle ? Si oui, lesquels ?


En règle générale, ce sont les médicaments liés au traitement des nerfs, l’hypertension. Ce sont des produits qui font baisser la libido. A ce moment-là, il faudra avoir une très grande hygiène de vie pour que la se*ualité naturelle, même si elle est diminuée, puisse s’exercer. Le stress est également un élément pouvant provoquer la baisse d’appétit se*uel et les pannes se*uelles chez l’homme.

Quel est le médicament naturel à proposer ?


Dans l’alimentation, on sait que les oignons crus sont un aphrodisiaque tout comme le gingembre, les épices, le chocolat. Les épices stimulent la circulation du sang. Quand on sait que l’ér*ction est due à la circulation du sang dans les organes génitaux de l’homme, il faut consommer les aliments qui aident à la bonne circulation du sang. Parce que quand les canaux sont vascularisés, on a une bonne érection. Maintenant, pour ce qui est de la durée, cela dépend des techniques individuelles que la personne met en œuvre pour gérer les sensations corporelles et psychiques pendant l’acte se*uel.

 

                                                                    Frat-Mat

 

Commentaires Facebook